Filières

Les filières

Silicium en couches minces

Le silicium amorphe hydrogéné produit par la dissociation du silane dans un plasma de décharge est depuis de nombreuses années le matériau semi-conducteur de référence pour les couches minces de silicium. Des recherches autour de cette filière ont démarré dans les années 1980 en France autour de I. Solomon et le laboratoire PICM, accompagnés par plusieurs laboratoires (LGEP, DPM-INL, GREMI,…) dans le cadre de programmes ADEME, CNRS ou européens.

Lire la suite…

Couches minces CIS

La filière CIS est une filière très jeune au niveau industriel qui s’appuie sur un dispositif dont l’architecture de base a été progressivement mise au point après des années de recherche et développement à faible intensité.

Lire la suite…

Couches minces Organiques

La filière organique PV est actuellement moins avancée que les filières CIS et silicium au sein du groupe IPV. Cependant les compétences existent au sein des laboratoires de la fédération, en particulier dans le domaine de l’électronique organique au LPICM, pour pouvoir initier des projets photovoltaïque organique.

Lire la suite…

Nouveaux Concepts

D’un avis assez largement partagé par les industriels, le rendement des capteurs photovoltaiques, de par leur valorisation de toute la chaîne du système de production, est l’un des facteurs économiques les plus importants. C’est aussi l’un des paramètres pour lequel les marges de progrès sont les plus importantes (aujourd’hui: commercial à 20%, et 25% sous concentration, contre ~ 90% en théorie, voir figure XXX, en effet, à des termes correctifs près, sans importance ici, le rendement thermodynamique de conversion de l’énergie solaire est borné par le rendement de Carnot 1-T/Ts, où Ts~6000 K est la température de surface du soleil ).

Lire la suite…